« Gérer l’interdit » : encore un thème passionnant abordé lors du dernier Coin des parents!

Le dernier Coin des parents en date du 16 octobre a traité du thème : Gérer l’interdit – Faut-il punir et comment?

Valérie Chastand, psychanalyste, nous a accompagnés dans nos réflexions pendant 2h30 à partir de nos expériences personnelles.

Voici quelques mots récap’ qui permettent d’appréhender le thème de la soirée et les grands lignes à retenir. N’hésitez pas à enrichir ces échanges ici via vos commentaires, vos expériences, vos impressions!

« Pendant longtemps les limites étaient perçues comme un règlement strict qui soumettait l’enfant et l’empêchait de s’épanouir. Aujourd’hui, à l’opposé, la tendance serait de confondre la relation à l’enfant dans la réponse à ses besoins. Or un enfant n’est pas en mesure de décider ce qui est bon pour lui sans modèle, sans explication.

L’objectif est d’aider l’enfant à vivre en groupe et à se développer en fonction de ses potentiels.

Convaincus de la nécessité de placer un cadre de vie, nous nous heurtons néanmoins à de petits conflits quotidiens.

Voici 3 éléments-clés :
– la congruence : imposer des règles c’est d’abord les respecter soi-même
– la constance : intervenir toujours de la même façon et enseigner à l’enfant ce que l’on attend de lui
– renforcer les bons comportements

Quelques explications :

Les limites sont structurantes car elles permettent à l’enfant, de prendre conscience de ses besoins, des besoins des autres, du danger. L’enfant, en grandissant, cherche à s’affirmer. Il cherche à être recadré, rassuré en affirmant ou en questionnant le comportement plus ou moins adapté.

Pour aider l’enfant à prendre confiance en lui, essayons de distinguer l’enfant de son comportement. Le comportement  est réprimandable  et peut donc être sanctionné.

Une règle est plus facile à comprendre qu’un interdit car elle donne à entendre ce qui doit être fait alors que l’interdit élimine une action/situation sans donner la solution. Les règles de sécurité sont non négociables. »

Valérie Chastand, psychanalyste

 

Une réflexion au sujet de « « Gérer l’interdit » : encore un thème passionnant abordé lors du dernier Coin des parents! »

  1. Valérie nous a redéfini les notions de « limite » et d’ « interdit », à ne pas confondre.
    Les seuls réels interdits en soi sont :
    – l’inceste / l’agressivité
    – la sécurité pour soi et les autres
    – l’intégrité identitaire.
    Au-delà de ces interdits, la réaction du parent va dépendre de jusqu’où on est capable de gérer et accepter une situation ou un comportement de notre enfant.

    Elle a aussi permis de faire la distinction entre la punition (définitive, et qui sous-entend que l’enfant est là pour obéir plutôt qu’écouter, qui brime l’enfant), et la sanction (qui reprend un comportement, mais pas la personne de l’enfant en tant que telle).

    Plus facile pour un enfant de retenir une règle qu’un interdit !
    ex : « Ne traverse pas! » (interdit) / « Attention, il y a des voitures, reste sur le trottoir! » (règle).
    Il est préférable de dire ce qui est possible (solution du trottoir) que ce qui est interdit.
    Et si le comportement de l’enfant ne change pas, ne pas hésiter à revenir vers l’enfant et lui demander ce qui n’a pas été clair dans la consigne!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *